samedi 12 mai 2012

Journal du 12 mai 1892

Oh! ces retours de courses au bois de Boulogne, ces tristes figures, ces cochers blêmes, ces gens qui se dévisagent sérieusement, sans un mot, enfoncés dans leur voitures, la main du cocher qui se lève pour prévenir le cocher qui suit! Les chevaux sont les plus gais en agitant la tête.
Les vieux qui ont leurs filles pour maîtresses. et ces grues! Ces gens reviennent de s'amuser.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.