mardi 8 mai 2012

Deux maîtres ès aphorismes

Le titre et le texte qui suivent sont extraits de Rebut de presse, blog de Didier Jacob daté du 8 mai 2010.

Oscar Wilde, Jules Renard, arrêtez le massacre
 
oscarwilde-jpg.jpgDeux parutions simultanées permettent de mesurer, au poids, au poing, l'art de deux géants du minuscule. Maîtres ès aphorismes, Jules Renard et Oscar Wilde voient en effet quelques unes de leurs «meilleures» phrases publiées, une fois de plus (c'est chez Horay pour Renard, au Cherche midi pour Wilde). C'est qu'on ne compte plus le nombre d'éditions de ce genre. On charcute, on tripatouille, on secoue le tout et ça fait une nouveauté.
Pauvres Wilde et Renard. Les deux dans le même panier d'une même postérité de brèves de comptoir. Chacun condamné, comme les éléphants, à servir de pâture aux trafiquants de toutes sortes, à donner éternellement leur ivoire. Oui, c'est comme le thon rouge, cette histoire. Même après extinction de ces deux espèces d'esprits menacés par leur exploitation imbécile, il faut croire qu'on leur cherchera encore et toujours des aphorismes dans la tête.
(Rebut de Presse, blog de Didier Jacob, 8 mai 2010, extrait).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.