samedi 31 mai 2014

vendredi 30 mai 2014

Journal du 30 mai 1890

Une Vierge en cire sous un globe, avec une pomme dorée sur la tête, immobile comme si elle attendait Guillaume Tell.

Le Pain de ménage

Théâtre du gymnase.
Le 10 février (1900) intéressante conférence de Tristan Bernard sur Jules Renard, suivie de la première représentation du Pain de ménage, qui est un triomphe.
(André Antoine, Le Théâtre, T.I. Les Éditions de France, p. 396.)

jeudi 29 mai 2014

Journal du 29 mai 1903

Le soleil, quand nous nous réveillons, chasse les pâles pensées.

Le téléphone au temps de Jules Renard

Les personnes non familiarisées avec la correspondance téléphonique devront, pour éviter une perte de temps et d'argent, se renseigner avant de demander communication, soit auprès des employés, soit en lisant l'instruction spéciale affichée dans le bureau . On "appelle" en pressant plusieurs fois le bouton de la sonnerie; puis  on décroche les "récepteurs" pour les porter à ses oreilles, on répond à l' "allo" par l'adresse de la personne demandée et cette personne arrivée, on lui parle en se tenant à quelques centimètres de l'appareil et en prononçant distinctement. La conversation finie, on raccroche les récepteurs et l'on sonne une fois pour annoncer la fin.
( K. BÆDEKER, Paris et ses environs, manuel du voyageur, 1900.)

mercredi 28 mai 2014

Journal du 28 mai 1904

Les cris de rats dans les chenets, à la lune borgne.

Jules Renard vu par Antoine

23 mai (1910).
Obsèques de Jules Renard, qui laisse une œuvre,  sûr et magnifique prolongement des grands naturalistes , en ce qu'il fut le premier à montrer que la vérité la plus minutieuse est susceptible d'une interprétation poétique.
(André Antoine, Le Théâtre, T.II., Les Éditions de France, p. 80.)

mardi 27 mai 2014

Journal du 27 mai 1889

Aujourd’hui, la vache à Marie Piarry a fait un veau. Marie pleurait et disait: "Je ne veux pas voir ça. J'vas m'en aller."
Elle revenait. " Oh! la pauvre amie! La pauvre amie! Tenez! elle est morte! je vois bien qu'elle est morte. Jamais elle ne sortira!"
La vache vêlait et poussait des soupirs. Lexandre lui faisait la moue tout en tirant les pattes du veau et disait:  "Oui, ma belle!" Le père Castel présidait et disait: "Mes enfants, tirez, tirez!"
Tout le monde se sentait mère, et, quand la vache, son veau fait, ayant bu une bouteille de vin sucré, se mit à lécher le sel qu'on avait répandu sur son veau, tout le monde avait les larmes aux yeux.

lundi 26 mai 2014

Journal du 26 mai 1890

Pour "se relever", le marin dit "se remâter".

Jules Renard vu par Paul Fort

Classique en or dès sa première phrase écrite, né natif d'un pays filé d'argent et d'or Jules Renard est la plus fameuse pépite que la Nièvre ajoute au national trésor. Je l'ai connu, ce jaune et fin renard de France, comme un fier ami de mon adolescence, hanté d'amer espoir.
(Paul Fort, dans une de ses Ballades, cité par Maurice Mignon, Jules Renard, La Revue des deux mondes, 15 juillet 1960.)
N.B. Ce texte me paraît fort intéressant car dans le volume 2 de la  Correspondance générale, Jean-François Flamant observe, page 1192,  que "François Renard, père de Jules, était l'ami d'Aristide Fort, père de Paul. J.R. et Paul Fort se connurent donc très jeunes." On trouve ici une rare preuve de cette relation de jeunesse, et, en plus, attestée par l'un des deux intéressés. T.J.

dimanche 25 mai 2014

Journal du 25 mai 1908

Supériorité du vers au théâtre: allez donc vous fâcher contre une sottise qui rime bien!

samedi 24 mai 2014

Journal du 24 mai 1895

Éloi n'aime pas à écrire une longue phrase. S'il était obligé d'en écrire une, il la disperserait, ligne par ligne, sur plusieurs petits morceaux de papier.

jeudi 22 mai 2014

Journal du 22 mai 1909

Le bonheur, c'est de le chercher.

Actualité littéraire

Mercredi 4 Juin 2014 - 18h
Brasserie LE FRANÇOIS COPPÉE
1, bld du Montparnasse - 75006 Paris

 SOIRÉE VICTOR HUGO


A l'occasion de la sortie du CD La condition animale (recueil de textes extraits de l'œuvre de Victor Hugo réunis par Jacques Perrin), Les éditions sonores Sous la Lime vous Invitent à participer à une rencontre/lecture autour des textes du grand écrivain consacrés aux animaux et à la place qui leur est faite dans la société des hommes. 
Arnaud Laster, président de la société des amis de Victor Hugo et Jacques Perrin animeront la soirée et répondront aux questions du public, accompagnés par le talent des comédiens Claude Aufaure et Philippe Lejour qui prêteront leur voix à l'auteur. 
En guise d'introduction à ce moment de belle et grande littérature, donnons la parole à Jacques Perrin qui écrit dans le livret d'accompagnement de l'album : 
"Et puis, il y a tous ces combats usants que le prophète mènera toute sa vie. Souvent en vain… Combats contre la peine de mort, contre la tyrannie. Combats pour la liberté des Italiens, des Irlandais, des Polonais. Combats pour le peuple que l’on doit éduquer pour vider les prisons. Combat pour la paix, quand, à Lausanne, il appelle de ses vœux les États-Unis d’Europe ! Combat pour la défense des animaux, enfin. Un combat peu connu, mais indissociable pour lui des autres luttes. Par exemple, il admire l’âme sublime de ce chien qui meurt du chagrin de ne plus voir son maître parti en mer, ou de ce cheval qui agonise sous les coups du roulier. Et puis, comme Zola, il prend la défense de l’animal martyr, exploité, méprisé. Un misérable parmi d’autres misérables dont le sort se retrouve au cœur des préoccupations sociales et politiques du poète. Premier président de la ligue française contre la vivisection (un crime !, lancera-t-il), il a soutenu la loi Grammont qui condamne les violences faites aux bêtes."
Contact et réservation (non obligatoire) au : 06 87 13 79 83. Un forfait de 6,50 € incluant une consommation, sera demandé à chaque participant.

mercredi 21 mai 2014

Journal du 21 mai 1890

La coquetterie du marin est de porter autour du cou un lourd cache-nez de laine, et, cela, même aux plus beaux jours.

mardi 20 mai 2014

Journal du 20 mai 1908

Société des Auteurs. Assemblée orageuse et confuse. Trarieux, le porte-parole du syndicat professionnel. Un visage morne, des hésitations qui ne sont pas toutes calculées et qui ressemblent parfois à des bégaiements. Un peu plus, et ce serait l'orateur. Il vaudrait par la clarté, jusqu'à ce qu'il parût ennuyeux.
Bernstein était déjà violent; il devient méprisant. Tristan rentre un discours. Veber dit les deux raisons pour lesquelles il ne votera pas le rapport.
Longs applaudissements pour Richepin, de l'Académie française. Oh! je vois qu'il y a tout de même une différence avec l'Académie Goncourt. Aucune allusion à mon élection.
Capus agite sa petite sonnette. C'est le manque d'autorité même. Il se rattrape au vote et ne lit pas mal les bulletins.
Aucun ordre, aucune logique: l'ignorance.
Je vote pour Hervieu, mais je ne l'applaudis pas. Donnay passe avec ma voix, il fallait 95 voix, il en a 96.
Et tous pleurent, depuis Sardou jusqu'à Gavault, mais, lui, il doit pleurer au nom de quelqu’un. Mirbeau a un petit chapeau plat, comme un homme bien décidé à ne plus avoir peur de Claretie.

dimanche 18 mai 2014

Journal du 18 mai 1906

Une vie de chat qui dort. de temps en temps, un bond, un coup de griffe, un étirement qui a l'air d'être de l'action, puis le tout rentre dans son ventre et se rendort.

samedi 17 mai 2014

Journal du 17 mai 1900

Comme  j'appelle le chien, le vieux se retourne, croit que c'est lui que j'appelle, que je lui fais un signe, peut-être un pied de nez. Il s'éloigne et va m'attendre à une barrière de pré qu'il feint de consolider. Comme je passe, il se retourne, oh! pas nettement, et nos regards se rencontrent par-dessous nos nez. . Il ne salue pas, moi non plus. Nous passons. Il crache un bon coup. Et tout de suite j'imagine un drame. 
Le surlendemain, comme Marinette m'offre le bras, je lui dis:
- Si le vieux nous voyait!...
- Il cracherait, dit-elle.
Elle aussi l'avait remarqué. M'en voilà malade.

vendredi 16 mai 2014

Journal du 16 mai 1905

Dieu n'est pas une solution. Çà n'arrange rien.

La Bigote

Odéon - 21 octobre (1909).
Les Émigrants, trois actes de Charles-Henry Hirsch accompagnés  de La Bigote, deux actes de Jules Renard. Ce spectacle d'une qualité littéraire inusitée est fort applaudi.
(André Antoine, Le Théâtre, T.II., Les Éditions de France; p. 55.)

jeudi 15 mai 2014

Journal du 15 mai 1890

On voit ici des vieux marins qui ont une veste courte et un chapeau haut de forme.

Suzanne Desprès

C'est Jean Jullien qui me conduisit rue Turgot, dans un local modeste où se trouvaient les bureaux de L’Œuvre, qui servaient parfois aux répétitions. Lugné était marié à l'admirable artiste Suzanne Desprès, l'inoubliable créatrice de Poil de Carotte, l'étonnante interprète de La Fille Élisa. Ah! l'acte du tribunal, mimé par Suzanne Desprès! Un chef-d’œuvre, cette mimique! Elle était très liée à Mme Jean Jullien. J'ai souvenir d'une bonne soirée passée avec elle, Suzanne Desprès et Colette, dans une loge du Théâtre Marigny, où jouait en sicilien l'extraordinaire Mimi Aguglia et sa troupe...
Paris n'a pas sa rue Colette...ni sa rue Lugné-Poë.

mercredi 14 mai 2014

Journal du 14 mai 1908

Je veux toujours avoir raison, mais une raison, même la meilleure, ne me suffit pas: il me les  faut toutes

Qu'est-ce qu'une nation? au temps de Jules Renard

Qu'est-ce qu'une nation? Peut-elle accueillir ceux qui viendraient de l'extérieur, dans l'idée d'en faire partie?  À l'heure de l'Europe, les réponses apportées par le philosophe et historien français, Ernest Renan, donnent à réfléchir.
"Une agrégation d'hommes, saine d'esprit et chaude de coeur, crée une conscience morale qui s'appelle une nation. Tant que cette conscience morale prouve sa force par les sacrifices qu'elle exige l'abdication de l'individu au profit d'une communauté, elle est légitime, elle a le droit d'exister. Si des doutes s'élèvent sur ses frontières, consultez les populations disputées. Elles ont bien le droit d'avoir un avis dans la question. Voilà qui fera sourire les transcendants de la politique, ces infaillibles qui passent leur vie à se tromper et qui, du haut de leurs principes supérieurs, prennent en pitié notre terre à terre."
- Ernest Renan, Qu'est-ce qu'une nation?, conférence à la Sorbonne, 1882 - .
(Gauthier Ambrus, Le Temps (Genève), samedi 22 février 2014, p. 40.)

mardi 13 mai 2014

Journal du 13 mai 1895

Mme Rostand devine  d'instinct si une chose est bonne ou mauvaise.Elle ouvre un livre, lit deux pages, est fixée, et ne se trompe jamais. Seulement en vers. dit qu'elle ne se connait pas en prose. Elle aime aussi Renan. Lecomte de Lisle l'aimait beaucoup. Elle  l'aimait beaucoup aussi, mais pas son talent, ce qui la rendait malheureuse. Elle ne pouvait pas lui faire de compliments: C'était plus fort qu'elle. Elle a fait un volume de vers, oui. Elle n'en parle plus. Elle tâchera d'en retrouver un exemplaire pour moi. elle ne s'emporte que dans les discussions littéraires. Elle ne peut pas se retenir: c'est encore plus fort qu'elle. elle n'aime pas le vague. Elle aime les choses profondes et originales, extravagantes autant qu'on voudra, mais précises.

lundi 12 mai 2014

Journal du 12 mai 1892

Dans une noce, une bonne femme polie dit au cocher qui vient lui ouvrir la portière et abaisser le marchepied:
- Non, après vous, s'il vous plaît. Je n'en ferai rien.
Elle ne veut pas descendre avant le cocher!

Poil de Carotte

Comédie-Française - 22 mai (1912).
Le Mariage forcé,  avec les divertissements qui ne sont pas donnés d'habitude. Le même soir, Iphigénie, cinq actes de Moréas, et Poil de Carotte de Jules Renard après avoir triomphé au Théâtre Antoine, entre au répertoire de la maison de Molière.
(André Antoine Le Théâtre, T.II. , Éditions de France, p. 95.)

dimanche 11 mai 2014

Journal du 11 mai 1909

Philippe nous écrit que maman n'a plus toutes ses idées.  Et Antoine m'écrit qu'il se propose de mettre La Bigote en répétition.
La vie continue. La plume a un petit cri funèbre.

samedi 10 mai 2014

vendredi 9 mai 2014

Journal du 9 mai 1899

J'ai beaucoup entendu parler des cyprès: je ne sais pas encore ce que c'est.

Les Histoire naturelles illustrées par Toulouse-Lautrec aux enchères.

SVV ALDE,  7 rue Rossini , Paris 9e. Vente du mercredi 21 mai 2014.
RENARD (Jules).   Histoires naturelles.    H. Floury, 1899.
Grand in-4, maroquin rouge, multiple filets d'encadrement à froid, dos orné, doublure et garde de maroquin rouge, tranches dorées sur brochures, couverture et dos, chemise et étui (Huser).
Première édition illustrée, ornée de 23 lithographies originales en noir de Toulouse-Lautrec, dont la couverture.
Tirage à 100 exemplaires.
Le peintre travailla sur ces 22 planches durant les années 1896-1897. Il prit son inspiration au Jardin d'Acclimatation du Bois de Boulogne ou encore au jardin des Plantes.
On sait cependant que les idées de l'illustrateur et de l'auteur sur la conception et l'illustration de l'ouvrage divergeaient, ce qui en retarda la publication jusqu'en 1899. Les bibliophiles le boudèrent dès sa parution et le livre sera même soldé, avant de prendre sa véritable place dans le Panthéon des livres de peintres.
Estimation 8.000-10.000 €
Pour mémoire, l'un des 100 exemplaires originaux a été vendu par Sotheby's le 8 mars 2012. Estimé 15.000/20.000 €, il avait été adjugé 12.000€. 

mercredi 7 mai 2014

Journal du 7 mai 1908

Elle était folle. L'hiver de 70-71, elle passait la nuit dehors. Elle mettait tous ses papiers sous un toit de quelques fagots. Le matin, elle chantait au soleil levant.
Cet hiver-là, Philippe portait de la paille  aux bestiaux, il avait chaud sous la paille et revenait gelé.

La grammaire au temps de Jules Renard

Auriez-vous eu le premier prix de grammaire en 1890? 150 questions épineuses et tortueuses issues des Exercices de grammaires de Pierre Larousse.  Édition Pierre Larousse, 64 p., avril 2014, 5€.
Extraits de la préface: Ah! les plaisirs et les affres de la grammaire française! Quelle que soit l'époque, nombreux sont les écoliers dont la sueur a perlé au front lorsqu'ils s'agissait de subir les fatidiques épreuves de français.  Car, reconnaissons-le, à moins d'aimer les casse-tête, les règles de grammaire sont parfois difficiles à mémoriser..
Instituteur et grammairien, Pierre Larousse publia à la fin du XIXe siècle une série d'ouvrages pédagogiques abordant toutes les difficultés de la langue française. Le présent cahier offre une sélection de ces exercices délicieusement désuets, qui reflètent l'esprit de la IIIe République...
Ainsi, sans plus attendre, plongez-vous dans ces authentiques exercices, qui accompagnèrent des générations d'écoliers....
l'éditeur.

lundi 5 mai 2014

Journal du 5 mai 1902

Au Louvre, où Alfred Natanson m'emmène voir des David, des Velasquez, et des petites natures mortes de Chardin: je prends des œufs pour des oignons. Rien de cela ne me passionne.
En sortant, je vois un merle noir à bec jaune, tout seul, au milieu d'une tache d'ombre écartée sur une herbe verte. Voilà de la peinture.
Tous les marronniers ont ouvert leurs feuilles comme des petites ombrelles d'un soir.

dimanche 4 mai 2014

Journal du 4 mai 1909

Swinburne. Essayé de lire quelques-uns de ses poèmes. Décidément, d'une fadeur!... Je ne trouve ça ni fort ni ingénieux. Je trouve que c'est fade. Çà m'ennuie.

samedi 3 mai 2014

Journal du 3 mai 1889

Papa a maintenant de ces réponses:
- Votre baromètre est-il à la pluie, M. Renard?
- A la pluie? Oh! non, il n'est pas à la pluie! Au contraire, il est dans la cuisine, bien au sec.

vendredi 2 mai 2014

Journal du 2 mai 1892

Il s'agit, quand on est avec un peintre, de s'arrêter devant chaque arbre, de demander: "Comment voyez-vous ça? Bleu, vert, violet?" et d'ajouter: "Moi, je vois ça bleu."
Surtout si on le voit vert.

Cahiers Jules Renard 2014

L'association les amis de Jules Renard a publié ses Cahiers Jules Renard, année 2014, n°15, consacrés à Jules Renard et la Poésie. Qu'est-ce que la poésie, qu'est-ce qu'un poète, Jules Renard est-il poète? Trois contributeurs tentent habilement de répondre à ces questions. D'autres articles traitent de sujets divers. Beau volume bien présenté dans la continuité des précédents si ce n'est de nombreuses coquilles.
Une anomalie majeure est toutefois à signaler en espérant qu'elle soit corrigée dans le prochain numéro. Généralement, et même toujours, dans les sociétés et associations quelles qu'elles soient, les présidents d'honneur sont mentionnés en tête des membres d'honneur. Ici, aucune mention des deux présidents d'honneur, Élisabeth Reyre et   Jacques Perrin. Ce dernier fut pourtant élu président d'honneur à l'unanimité au cours de la dernière assemblée générale. Lorsqu'on connait l'honnêteté et la probité intellectuelle du nouveau président Bruno Reyre en charge de ces cahiers, on est en droit de se demander à quel démon a-t-il bien pu céder pour commettre pareil déni. Qu'en aurait pensé Jules Renard, lui qui était si soucieux des honneurs?

jeudi 1 mai 2014

Journal du 1er mai 1901

La Gloriette. La vache. Le pis plein, elle attend à la barrière. Elle mange, les cornes pointues comme des fourchettes. Elle mange avec ses joues.

Poil de Carotte mercredi 7 mai

Poil de carotte, mercredi 7 mai au Théâtre des Sablons de Neuilly

Le Théâtre des Sablons invite petits et grands à découvrir ou redécouvrir Poil de Carotte de Jules Renard, le mercredi 7 mai à 14h30.
François Lepic est un adolescent et sa rousseur lui vaut le surnom de Poil de carotte. Son histoire est celle d'un enfant non désiré et dénigré. La pièce, fidèle au roman, raconte surtout le rapprochement de Poil de carotte avec son père dans une famille rongée par le silence. Au-delà de la noirceur de l'histoire, on découvre des personnages humains et courageux, dépeints avec justesse, sans faux-semblants. Un spectacle idéal pour sortir en famille, un classique de la littérature qui nous apprend aussi à mieux nous aimer.
Mercredi 7 mai 14h30
Mise en scène Michel Pilorgé et Jean-Philippe Ancelle
Avec Annie Monange, Alexia Papineschi, Michel Pilorgé, Morgane Walther

Tarifs : 9 à 15 €