mardi 29 avril 2014

Le Plaisir de rompre

21 décembre 1900. Théâtre de la Renaissance.
Les Escholiers.- Avec une pièce en trois actes, de Lucien Gleize, un peu naïve et maladroite, mais pleine de bonnes intentions, on a donné Plaisir de rompre de Jules Renard. L'effet a été énorme et l'interprétation de Jeanne Granier et de Henry Mayer est trouvée incomparable.
(André Antoine, Le Théâtre, T. I, Les Éditions de France, p. 404.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

En publiant un commentaire sur Jules Renard, vous vous engagez à rester courtois. Tout le monde peut commenter. Les commentaires sont publiés après modération (Pas de langage SMS), Merci.