mardi 30 avril 2013

Journal du 30 avril 1890

La métempsycose avec amendement: l'âme de Bismarck passant au coeur d'une sensitive.

Cabaret Charles Trenet

Tous les lundis au petit théâtre de chez Maxim's à 20 h 30.
Cabaret Charles Trenet.
"Le fou chantant a cent ans"
Comédie musicale de Gérard Chambre
Le cabaret retrace à travers ses chansons, la carrière et l'époque de ce chanteur poète qui a laissé dans les mémoires tant de refrains extraordinaires, tant de mélodies inoubliables... de "que reste--il de nos amours" à "Je chante" en passant par "Le soleil a rendez-vous avec la lune", "Revoir Paris", Nationale 7" et tant d'autres...
3 rue Royale, Paris 8e.

lundi 29 avril 2013

Journal du 29 avril 1907

Émotion, en traversant les Tuileries, parce que des enfants jouent et que des oiseaux chantent. Attendrissement parce qu'un pied de statue aux doigts cassés montre ses tiges de fer.

Un intérieur au temps de Jules Renard

Un musée captivant et méconnu, le Musée Maxim's
Exposition permanente. Plus de 650 meubles et objets Art Nouveau.  La découverte d'un grand mythe parisien, à travers des œuvres signées Gallé, Toulouse-Lautrec, Majorelle, Tiffany...
Chez Maxim's dans l'appartement d'une Élégante et  Courtisane en 1900.
Ouvert du mercredi au dimanche.visite guidée: 14H, 15H15, 16H30.
3 rue Royale, Paris 8e 
(En novembre 2013, exposition temporaire sur Collette).

dimanche 28 avril 2013

Journal du 28 avril 1894

- Vous connaissez Antoine?
- Qui est-ce qui ne connaît pas Antoine?
- Il est gentil, ce monsieur?
- Très gentil. J'ai entendu dire beaucoup de mal de lui, mais on dit tant de choses!

samedi 27 avril 2013

Journal du 27 avril 1898

Je regarde Fantec. Il a près de dix ans. Il en aura quinze que je n'en aurai pas quarante, et il n'y a presque rien de commun entre nous. 
Et je ne tiens ni à ce qu'il lise mes livres, ni à ce qu'il m'admire.
Je ne peux lui être utile que d'une façon indirecte, c'est-à-dire qu'il faudra que je gagne beaucoup d'argent pour qu'il fasse ses études, puis l'homme qu'il voudra.
Je ne me sens que deux ou trois devoirs envers lui, et qui sont en contradiction avec ma nature développée. Il faut que je sois un honnête papa dont le nom, du point de vue social, ne soit pas une étiquette ridicule, et qu'au besoin je fasse de mauvaises pièces de théâtre qui me permettent de l'élever. Le reste ne le regarde pas. Et il peut rire des petites trouvailles de l'auteur des Histoires naturelles; et il ne m’intéresse, comme le reste de l'univers, que pour ce que j'en pourrai tirer de littérature.
J'ai peut-être aussi le devoir, qui m'est plus facile, de rendre sa mère heureuse afin qu'il soit heureux par elle.
Ainsi n'avons-nous que des rapports indirects. Cela m'étonne et me désole un peu au moment où j'écris ces lignes, mais sans doute n'y penserai-je plus ce soir.

vendredi 26 avril 2013

Journal du 26 avril 1902

Je passe ma vie à me poser de vagues points d'interrogation, et je ne tiens pas aux réponses.

jeudi 25 avril 2013

Journal du 25 avril 1902

Femme. Et une délicatesse! Sur la route, elle buterait dans l'ombre d'un arbre.

Actualité littéraire

Jeudi 9 mai 2013  
20 h 35
François Busnel sur France 5
La Grande Librairie
Émission spécial PROUST

mercredi 24 avril 2013

Journal du 24 avril 1903

Antoine me fait entendre un Poil de Carotte qui dit la première partie comme jamais elle n'a été dite. Elle dit ça comme ferait Réjane, avec ses qualités et ses défauts.
- Ce que c'est! dit-elle. Si j'avais créé Poil de Carotte, le lendemain j'étais célèbre.

lundi 22 avril 2013

Journal du 22 avril 1905

Regarder l'homme en naturaliste, et non en psychologue romanesque. L'homme est un animal qui ne raisonne presque pas.

Cahiers Jules Renard

Le n° 14, année 2013 des Cahiers Jules Renard est paru. Il est disponible auprès de l'Association les amis de Jules Renard,  amisjulesrenard@gmail.com
Le thème général est "Jules Renard et le naturalisme".
On peut y lire huit articles passionnant sur ce thème.
Dans la deuxième partie, est abordé par votre serviteur la question de l'engagement de Jules Renard dans l'affaire Dreyfus. Jules Renard est souvent présenté comme un intellectuel engagé dans l'affaire Dreyfus. Une analyse rigoureuse rétablit la vérité historique. 
Voici le sommaire de ce numéro: 
I.  Jules Renard et le naturalisme. 
Jacques-Louis Perrin : La nébuleuse naturaliste – Légende et vérité.
Laurence Noyer: Jules Renard naturaliste? Jugements contradictoires (1884-2011).
Jacques- Louis Perrin : Émile Zola et Jules Renard face au Réel – Lecture d’images  (É. Zola, par André Gill,  L’Eclipse, avril 1876 /  J. Renard, par Aristide Delannoy, Les Hommes du jour, janvier 1909.
Claude Duvivier : Jules Renard  ou le naturalisme enchanté. 
Laure-Amélie Poisson : Naturalisme et banalité dans l’œuvre de Jules Renard : Entre l’imitation d’un modèle et l’invention d’une esthétique.
Stéphane Gougelmann : L’Écornifleur. Un roman naturaliste. 
Mamadou Abdoulaye Ly : Relectures du naturalisme dans le Journal de Jules Renard.
Jacques-Louis Perrin : Un Renard à la croisée des chemins littéraires. 
II.  Jules Renard, écrivain engagé ? 
Tristan Jordan : L’engagement de Jules Renard dans l’affaire Dreyfus : Idée reçue ou vérité ?
Elisabeth Reyre : Littérature et Histoire,Trois écrivains à la recherche du monde rural. 
III.  Présence renardienne. 
Tristan Jordan : Les manifestations renardiennes de l’année écoulée. 
Annick Paparella : 2012 – Actions renardiennes en  nivernais.

vendredi 19 avril 2013

Journal du 19 avril 1890

En somme, je ne serai jamais qu'un croque-notes littéraire.

On aura tout lu, même du Thierry Clermont

Le journal intime a-t-il un avenir ?
Évoquer aujourd'hui le journal intime, c'est remonter une tradition littéraire que l'historiographie fait naître au début du XIXe siècle avec les écrits de Maine de Biran et de Benjamin Constant. c'est également pointer un vaste corpus d'où émergent les grands diaristes tels que Vigny, Stendhal, les Goncourt, Bloy, Gide, Claudel, Léautaud, Morand, Julien Green, Cocteau, Bauchau ou Calaferte (seize volumes de Carnets entre 1956 et 1994), sans oublier Matthieu Galey, l'excentrique Philippe Julian, ou la grande réfractaire des années folles, Mireille Havet, récemment exhumée.
(Thierry Clermont, tclermont@lefigaro.fr,  Le Figaro littéraire, jeudi 18 avril 2013, p. 2)

Comme tout le monde ne le sait pas, mais c'est l'occasion de l'apprendre, Jules Renard a, lui aussi, écrit un Journal. Il est même publié dans la Bibliothèque de la Pléiade.
T.J.

jeudi 18 avril 2013

Journal du 18 avril 1903

- Je vous remercie de votre mot gentil dans votre article sur Steinlen, dis-je à Vauxcelles.
Lui. - J'ai écrit?...
Moi. - Vous ne l'avez pas fait exprès.
Lui. - Si,si! j'ai voulu monter dans votre voiture. Très  bien, votre article sur Leloir!
Moi. - Merci.
Lui. - D'autant plus que je n'aimais pas le précédent.
Moi. - Ah! vous gâtez votre compliment. Mettez au moins un jour entres les deux.
Lui. - C'est que je suis sévère pour vous.
Moi. - Soyez-le un peu pour vous.
Lui. - J'ai de la franchise.
Moi. - Ça ne suffit pas pour avoir du goût.
Lui. - Vous préférez l'autre article.
Moi. - Oui, et je suis sûr qu'il vaut mieux.
Lui. - Vous devez avoir raison.
Moi. - N'en doutez pas.

mardi 16 avril 2013

Journal du 16 avril 1906

Trop de vanité, trop d'impatience.
Je ne veux pas me mettre moi-même en avant, mais ça m'ennuie qu'on ne vienne pas me chercher par la main en disant: "Voilà l'homme qu'il nous faut." D'ailleurs, je refuserais de suivre.
J'aime les belles idées. Je souffre, à les voir servir d'étiquettes à des hommes qui ne sont pas beaux.
Je raisonne ainsi: puisque je n'arrive pas à être un brave homme, il n'y a point de brave homme.
Je feins d'écouter, mais ce n'est pas pour entendre, car je n'écoute pas et je souffre de ne point parler.
Je veux être franc et je dis faux.
Il y a des choses que je m'efforce de ne pas dire, mais je souhaite qu'on les devine.
En somme, je souffre surtout de n'être pas compris et de ne pas pouvoir être ce qu'à mes moments de noblesse clairvoyante je voudrais être.
Trop, trop de vanité.

lundi 15 avril 2013

Journal du 15 avril 1901

Assister au petit coucher du soleil.
- La maison tombe en reliques, dit Baie.

Actualité littéraire

 Debord à la Bibliothèque nationale
Les Situationnistes (les"Situs") et Guy Debord ont marqué la pensée politique et artistique de ces quarante dernières années. Radicaux, réfractaires à la "société du spectacle" et à la récupération, les voilà exposés à la Bibliothèque nationale de France.
[...]" Il a développé, disent Laurence Le Bras et Emmanuel Guy, commissaires de l'exposition, les armes théoriques d'une critique radicale des conditions d'existence engendrées par le capitalisme avancé: consommation, loisirs, publicité, urbanisme..." En 1994, Debord, atteint de polynévrite, se suicide.
[...] Les inséminateurs de mai 1968. La Société du spectacle de Guy Debord et  Le Traité de savoir-vivre à l'usage des jeunes générations de Raoul Vaneigem, textes majeurs du mouvement, paraissent en 1967. Ils vont inséminer les contestations étudiantes et leurs slogans. En mai 1968, les "Situs" opèrent auprès des Enragés et des Katangais de la Sorbonne, les anarchistes les plus radicaux du mouvement. Pas au côté des formations de gauche ni des chapelles gauchistes dont ils braquent sans cesse la bureaucratie.
Guy Debord, un art de la guerre, à la BNF, jusqu'au 13 juillet.
(Marc Pennec, Ouest-France, vendredi 12 avril 2013.)

samedi 13 avril 2013

Actualité artistique

Sensuel. "On dirait que vous savez qu'il y a une figure dans le bloc et que vous vous bornez à casser tout autour la gangue qui nous la cache," disait l'historien de l'art Camille Mauclair à Rodin. C'est à son génie de sculpteur sur marbre que cette exposition, heureusement prolongée, est consacrée.
Au fil du parcours chronologique, le style de Rodin progresse. D'un art mimétique, donnant l'illusion de la chair, il évolue vers des figures semblant s'arracher de la pierre, travaillant un effet de non finito de plus en plus poussé. Grâce  à son imagination, la pierre s'anime.
Musée Rodin, Paris VIIe, jusqu'au 1er septembre.
(J. de V. Valeurs actuelles, 11 au 17 avril 2013.)

Journal du 13 avril 1891

Une des cent mille manières de recevoir un compliment: "Ça me fait plaisir, parce que je sais que vous êtes un indépendant."

vendredi 12 avril 2013

Journal du 12 avril 1894

À la Haye, dit Courteline, les gens sont tellement propres que, quand ils ont envie de cracher, ils prennent le train pour aller cracher à la campagne.

jeudi 11 avril 2013

Journal du 11 avril 1902

Rentré à Paris. Coquelin dans le Bourgeois gentilhomme.
- Votre ami Guitry! me dit-il en me donnant sur l'épaule une tape à me faire tomber, car je ne l'attendais que sur une jambe. C'est ignoble, ce qu'on a fait à la Comédie-Française, dans Tartuffe, par exemple! On ne joue pas ça comme du moderne!
Il a empêché Ruy Blas de tomber. C'est lui qui a trouvé la façon de jouer le quatrième acte en comique, mais Victor Hugo (il dit "Monsieur Victor Hugo" avec un respect un peu dédaigneux), n'était pas content et lui a retiré le rôle de Triboulet.
D'ailleurs, sauf les trois premiers rôles, le Bourgeois gentilhomme a l'air d'une farce grossière dont Molière devait penser: "C'est toujours bien assez bon pour cet imbécile de Louis XIV!" Une pièce pour une Cour fatiguée qui ne tient plus beaucoup à s'amuser.

mercredi 10 avril 2013

Actualité théâtrale

La Compagnie de l’Épi d'or présente:
MAUPASSANT
PORTRAITS BRISÉS
Texte et jeu: Patrice Fay
Mise en scène: Micheline Zederman
Tous les jours à 18 h 30 du 7 juillet au 31 juillet 2013 à l'Albatros, 29 rue des teinturiers, Avignon. Réservation: 04 90 86 11 33.
- Un texte intense et une interprétation bouleversante.
- Un très beau texte superbement interprété avec beaucoup de sensibilité et d'émotion.
- Un grand moment avec Maupassant.

Journal du 10 avril 1894

L'homme est un animal qui lève la tête au ciel et ne voit que les araignées du plafond.

mardi 9 avril 2013

Journal du 9 avril 1900

Société des gens de lettres. Marcel Prévost, bien habillé, bien peigné. Frais et gros, il reluit. Hervieu. Oui, oui, un grand talent, mais comme on voit bien qu'à ses yeux un beau livre, une belle œuvre dramatique, n'ont pas plus d'importance qu'une élection à l'Académie ou à la présidence de la Société des Gens de Lettres! Il s'applique autant à se faire valoir qu'à écrire.
- C'est si agréable de n'être rien! me dit Edouard Rod.
- Oui, à condition d'être quelque chose.
Alphonse Labitte ma parle encore de sa première femme. 
Il y a derrière moi un couple assez jeune qui travaille - l'homme et la femme - dans la littérature.
Marni me présente à Daniel Lesueur, à qui je promets ma voix. Dès qu'une femme me fait un compliment, pour peu qu'elle soit jolie, tout de suite je me sens amoureux d'elle.

dimanche 7 avril 2013

Journal du 7 avril 1895

Puisqu'il y a l'homme du nord et l'homme du Midi, n'y a-t-il pas aussi l'homme du centre.

vendredi 5 avril 2013

Journal du 5 avril 1903

Notre bonne. C'est surtout par la bêtise qu'elle l'emporte. Elle me prouve une fois de plus que la bonté naturelle est rare, et que, seule, l'intelligence peut donner la bonté.

mercredi 3 avril 2013

Journal du 3 avril 1900

Des gens de mérite hésitent à avoir du caractère parce qu'ils ont peur d'être traités de poires.

mardi 2 avril 2013

Journal du 2 avril 1897

Oui, nos grands hommes d’État ont un petit lit de fer, et ils ne couchent jamais dedans.

Actualité littéraire et théâtrale

Oscar Wilde nous régale de bons mots. Théâtre. Un chef d’œuvre du maître anglais est brillamment rejoué avec un nouveau titre, "L'importance d’être sérieux".
[...] Ce classique d'Oscar Wilde, écrit en 1895, est un festival d'aphorismes dont l'auteur anglais était le maître incontesté. Grâce à une nouvelle traduction du dramaturge Jean-Marie Besset, la pièce prend un coup de jeune au théâtre Montparnasse, à Paris.
"L'importance d'être sérieux" du mardi au samedi à 20 h 30. Le dimanche à 15 h 30.
(Thierry Dague, Aujourd'hui en France, samedi 30 mars 2013.)

lundi 1 avril 2013

Journal du 1er avril 1896

Renan, ses lettres glacées, et celles non moins frappées, de sa sœur Henriette. Ça, de l'intimité? C'est de la gelée de confidences. 

Actualité littéraire

Éditions
Grasset offrira un ouvrage oublié sur Marcel Proust pour l'achat de deux titres de sa collection de poche "Cahiers rouges" du 2 mai au 30 juin. L'essai avait été publié en 1958 par le poète et académicien Fernand Gregh (1873-1960) sous le titre Mon amitié avec Marcel Proust.
Parmi les nouveautés prévues en "Cahiers rouges", signalons en mai: Champions du monde de Paul Morand, son roman sur New York et le sport (1930); L'importance d'être constant d'Oscar Wilde, dans une nouvelle traduction signée et présentée par Charles Dantzig.
[...] Parallèlement à ses rééditions, on notera la publication, dans quelques jours, d'une anthologie poétique totalement inédite de l'impertinent et libertaire Laurent Tailhade (1854-1919) avec une sélection des sublimes Poèmes aristophanesques. À découvrir.
(Le Figaro littéraire, jeudi 28 mars 2013, p. 6)